Étudiant(e)s aux cycles supérieurs

Léa Bragoli-Barzan

Lea Bragoli-Barzan J’ai obtenu mon baccalauréat à l’Université de Montréal en 2015 et je poursuis actuellement mes études au doctorat en psychologie, profil recherche-intervention à l’Université du Québec à Montréal. Mes intérêts de recherche portent principalement sur la clarification du concept de l’intégration culturelle en explorant la relation entre l’intégration culturelle identitaire (intégration d’au moins deux cultures dans l’identité) et l’intégration culturelle sociale (création d’un réseau social culturellement diversifié) des immigrants. Je m’intéresse également à la manière dont les immigrants intègrent et gèrent leurs identités culturelles et l’impact de cette gestion sur leur bien-être psychologique et socio-culturel. Mes intérêts de recherche me viennent de mes origines culturelles diversifiées et de mes relations interpersonnelles empreintes de multiethnicité. Je suis une passionnée de l’interculturel et animée par le désir de contribuer à l’avancement des connaissances dans ce domaine de recherche afin d’être en mesure d’intervenir de manière ajustée auprès des populations immigrantes.

Christina Popescu

Christina Bonjour! Je m’appelle Christina Popescu et j’ai obtenu mon baccalauréat en psychologie à l’UQÀM en 2010. J’ai par la suite quelque peu dévié de la psychologie en poursuivant des études en coopération internationale, études qui m’ont ensuite poussée à réaliser une maîtrise en science politique sur les enjeux d’accaparement des terres prenant place en Afrique de l’Ouest. Ces connaissances m’ont permis de mieux comprendre les situations d’inégalités sociales, politiques et économiques qui touchent les sociétés et les individus dans le monde, tout en me permettant de mieux saisir les problèmes environnementaux qui découlent de ces enjeux. Elles m’ont également permis de vouloir aller au fond de mes questionnements et d’effectuer un retour en psychologie afin d’étudier les impacts qu’ont et auront les changements climatiques et la pollution sur le bien-être et la santé mentale des individus. Pour plus de renseignements sur ma recherche, vous pouvez me contacter à popescu.christina23@gmail.com. Au plaisir!

Maylys Rapaport

Maylys - PhotoBonjour ! Je m’appelle Maylys Rapaport. J’ai obtenu mon baccalauréat en psychologie en France à l’Université Toulouse Jean-Jaurés en 2015, et je poursuis aujourd’hui ma formation de doctorat en recherche-intervention à l’Université du Québec à Montréal. Je m’intéresse particulièrement au rôle joué par les relations de couples dans le processus d’acculturation de migrants de différents groupes culturels, dont les maghrébins immigrés au Canada. Plus spécifiquement, ma thèse vise à examiner l’impact des deux partenaires d’un couple sur leur processus d’acculturation respectif, ainsi que les conséquences de leur acculturation sur l’harmonie de leur relation. N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressé par ces problématiques: maylys.rapaport@gmail.com . Bonne journée !

Sarah Benkirane

Sarah_Benkirane_photo Bonjour ! Je m’appelle Sarah Benkirane et j’ai obtenu mon baccalauréat en psychologie à l’université Concordia à Montréal en 2018. Ma thèse de spécialisation au niveau du baccalauréat portait sur l’influence de la variabilité du rythme cardiaque sur l’acculturation ainsi que sur la perception de la discrimination des immigrants magrébins à Montréal. Je poursuis présentement mes études au doctorat en psychologie, dans le profil recherche et intervention. Je m’intéresse à la psychophysiologie sociale (comment les facteurs biologiques peuvent influencer les comportements sociaux) particulièrement dans les populations immigrantes. Je m’intéresse aussi à la perception et l’accès aux services de santé mentale pour les immigrants. N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés par ces problématiques ou si vous avez des questions au sujet de ma recherche. Vous pouvez me joindre via mon adresse courriel : benkirane.sarah@courrier.uqam.ca. Au plaisir !

Anna Medvetskaya

Anna_Medvetskaya_photo J'ai obtenu mon baccalauréat en psychologie de l'Université Concordia en 2018. Je suis actuellement étudiante au doctorat en psychologie, profil recherche-intervention à l’Université du Québec à Montréal. Mes intérêts de recherche concernent généralement l'adaptation des immigrants et les changements psychologiques que cela implique pour eux. Je m’intéresse au précurseur de l'adaptation réussie, à savoir le processus d'acculturation qui implique des changements dans les identités, les valeurs et les comportements, et à son impact sur le bien-être des immigrantes. Plus précisément, je suis intéressée par l'exploration de l'acculturation dans le contexte du quotidien. C'est-à-dire quels changements exacts les immigrants mettent en œuvre dans sa vie quotidienne, guidés par les exigences de la situation et comment ce processus affecte leur sentiment d'identité. Un autre domaine étroitement lié à mes intérêts de recherche concerne les scripts culturels des émotions et des valeurs. Les questions qui m’intéressent sont de savoir comment ces scripts peuvent faciliter ou entraver le processus d'acculturation psychologique et comment cette connaissance peut être mise en pratique d’intervention psychologique.

Émilie Gagnon-St-Pierre

Emilie_Gagnon-St-Pierre_photoBonjour, je m’appelle Émilie Gagnon-St-Pierre et j’ai terminé mon baccalauréat en psychologie à l’Université du Québec à Montréal à l’hiver 2018. La thèse de spécialisation que j’ai effectuée durant ma dernière année de baccalauréat m’a permis de confirmer mes intérêts de recherches et j’entreprends actuellement mon doctorat en psychologie dans le profil recherche et intervention. Sous la codirection du Pr Marina Doucerain et du Pr Henry Markovits, je désire faire un pont entre les connaissances disponibles dans le domaine du raisonnement logique en sciences cognitives et celles concernant les interactions entre des groupes en psychologie sociale. Je crois qu’en comprenant davantage les processus cognitifs à la base des préjugés et des stéréotypes, il est possible d’améliorer les relations entre des groupes distincts. Pour plus d'information, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse suivante : gagnon-st-pierre.emilie@courrier.uqam.ca.

 

Étudiant(e)s au baccalauréat - Assistant(e)s de recherche

Dina Loutchko

Dina-Loutchko_photoBonjour, je m'appelle Dina Loutchko et je suis étudiante au baccalauréat en psychologie à l'Université du Québec à Montréal. Mon parcours combine les sciences sociales et de l’expérience professionnelle, puisque j’ai obtenu un premier baccalauréat en science politique de l'Université Concordia et j’ai travaillé pendant deux ans comme coordonnatrice de ventes dans une grande entreprise canadienne. Ces expériences m’ont amené à comprendre que la psychologie était la carrière que je veux poursuivre. Mes intérêts portent sur les thématiques abordées en psychologie sociale, d'où mon rôle d'auxiliaire de recherche auprès des études de Dr. Doucerain et de ses étudiantes au doctorat, sur les enjeux psychologiques et sociaux que vivent les migrants. Je suis aussi fortement intéressée par les approches thérapeutiques individuelles. Je vise à continuer mes études au cycle supérieur après le baccalauréat, afin de devenir psychologue clinicienne et étudier le bien-être de l'humain d'un point de vue holistique.

Macilia Abou

Macilia-Abou_photoBonjour je m’appelle Macilia Abou, je suis étudiante au baccalauréat en psychologie à l’Université du Québec à Montréal. Mon intérêt envers la psychologie s’est confirmé suite à mes nombreux cours sur l’être humain, durant mon parcours collégial. Depuis le début de mon baccalauréat, la psychologie sociale a toujours été au centre de mes intérêts. Je m’intéresse plus particulièrement au processus d’acculturation des immigrants, ainsi qu’aux multiples enjeux auxquels les groupes minoritaires font face aux quotidiens, tels que la discrimination, les micro-agressions et le racisme. J’ai la chance de travailler ces thématiques auprès de Dr Doucerain, ainsi que ses étudiantes au doctorat, plus précisément Sarah Benkirane. Je m’intéresse également à la psychologie positive ainsi qu’aux diverses problématiques d’attachement liées au développement de l’enfant. J’aspire à continuer mes études aux cycles supérieurs dans le profil recherche, afin d’approfondir ces multiples enjeux.